Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Les critères de race sont-ils infaillibles ?

Les standards édictés par les fédérations cynologiques internationales sont-ils prédictifs, les traits répertoriés dans le livre des origines apparaitront-ils inévitablement à un moment donné dans la vie du chien ?

Les races de chiens ont été  créées par les humains, pour répondre à leurs besoins.  Au commencement de ces sélections, la chasse était l’objectif principal : l’Homme avait besoin de l’aide canine pour améliorer ses performances de prédateur. La conduite et la protection des troupeaux, la défense du domicile et des personnes, le plaisir visuel et tactile, l’amusement, les activités sportives et l’envie de compagnie se sont progressivement greffés sur ces processus initiaux de sélection génétique.

Des conséquences parfois désastreuses

A force de jouer aux apprentis sorciers, nous avons généré des êtres vivants parfois inaptes à la vie en cohabitation avec les humains ou leurs propres congénères, à cause de handicaps ou d’une santé fragile, voire de tares neurologiques, anatomiques, comportementales….irrémédiables.

Effet de race ou d’individu ?

Les scientifiques qui étudient les comportements des chiens considèrent souvent que les races sont secondaires par rapport aux traits individuels de chaque chien, et que ce sont des prédispositions, associées aux expériences de la vie, qui façonnent un sujet bien plus que la race à laquelle il appartient. On trouvera ainsi des exemples variés de Terre Neuve qui n’aiment pas l’eau, de Berger Allemand qui n’apprécient pas la garde ou de Shih Tsu qui ne prennent pas de plaisir aux expositions de beauté.

Cela ne les rend pas pour autant anormaux, sauf par rapport aux autres représentants de la race qui ont des caractéristiques communes, mais il n’y a là rien d’inquiétant pour celui que l’on observe, qui est unique. Ces anecdotes de toutous hors normes appuient donc les avis de ceux qui pensent que chaque chien est différent, et que le sujet se suffit à lui-même, son individualité surpassant le groupe.

La réalité de la pratique

Pour autant, lorsque l’on s’intéresse aux standards des races, que l’on interroge les éleveurs, que l’on travaille au quotidien avec des dizaines de chiens différents, force est de reconnaitre que certaines caractéristiques surviennent inexorablement : on peut souvent préjuger de traits qui ont une forte probabilité d’apparaitre. Qu’on le veuille ou non, la réalité nous rattrape : nombre de terriers sont aboyeurs, les lévriers aiment courir, les bergers ont souvent les émotions à fleur de peau, les cane corso ont un fort tempérament, etc.

Heureusement, on rencontre aussi tous les jours des animaux qui nous démontrent le contraire : les exceptions ne sont pas si rares que l’on croit. Je propose alors que l’on accorde aux chiens le bénéfice du doute, le droit à l’imprévisibilité et le plaisir de nous surprendre !

 

Laurence Bruder Sergent



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.
 
Dominique BALY
Posts: 2
Comment
Les critères de race sont-ils infaillibles
Reply #2 on : Tue January 07, 2014, 18:33:27
Merci pour les explications ! Et j'ajouterais que même dans une seule et même race, les chiens peuvent avoir des tempéraments différents !!!Et, je ne vous parlerais même pas du mélange de deux races qui peuvent faire des chiens magnifiques au caractère merveilleux !
roussel chris
Posts: 2
Comment
les critères de race sont ils infaillibles
Reply #1 on : Wed December 18, 2013, 11:54:50
merci pour ce texte, effectivement chaque chien est unique et arrêtons de vouloir l'uniformité pour tous, même les humains!!!!!
Attention aux sélections excessives pour faire plaisir aux humains au détriment de l'animal!!!